Inscription Mot de passe perdu ?

Production du diamant

Diamant Gemme - Diamant Industriel


Seulement 18% des diamants extraits sont de qualité "Gemme" et exploitables pour la joaillerie.

Les autres 82% sont de qualité "Industrielle"

Le diamant industriel se subdivise en deux principales qualités.


Le Boart qui est très mal cristallisé et comporte de très nombreuses inclusions. Ces diamants sont broyés pour faire de la poudre qui est utilisée comme abrasif. 6% du Boart environ est employé pour la taille des diamants de joaillerie.

L'industriel de choix: ce sont des diamants bien cristallisés mais inutilisables en joaillerie. Ces diamants sont principalement utilisés pour les forages. Les trépans des têtes de foreuse sont sertis de nombreux diamants dont la dureté facilite la pénétration dans les couches les plus dures.

Pour obtenir un diamant taillé de 1 carat, utilisable en joaillerie, Il faut un diamant brut de près de 3 carats. Pour trouver un brut de 3 carats (0,60 gramme), Il faut extraire, suivant les mines, entre 20 et 250 tonnes de minerai,


Principaux pays producteurs de diamantq

Inde

Depuis les premières évocations du Diamant par Pline aux alentours de 800 av J.C., et bien que celui-ci parle des mines d'Ethiopie, d'Arabie ou de "Macédonie", et jusqu'au XVIIème siècle l'Inde fut le seul fournisseur de diamants. Qui n'a pas entendu parler des Diamants de Golconde, situé sur le versant oriental du plateau de Deccan. C'est la provenance - quasi épuisée de nos jours - des diamants réputés pour être les plus beaux.

Un grand nombre de diamants célèbres sont originaires de Golconde.

Le Régent

Pour ne citer que les plus connus, nommons le Koh-I-nor (la montagne de lumière) qui est serti sur la couronne royale de la famille d'Angleterre. La tradition veut que ce diamant ne soit porté que par les femmes car alors il perd la malédiction qu'il transmet aux hommes. Il est visible à la Tour de Londres, parmi les bijoux de la couronne.

Le Régent, acheté en 1720 par Philippe II, duc d'Orléans, Régent de Louis XV à son propriétaire anglais Thomas Pitt, est une des rares gemmes de la couronne française à avoir traversé sans (trop) d'encombres les tribulations de la révolution. Il est au Louvre et c'est actuellement sa copie qui est exposée dans la galerie d'Apollon.


Le Grand diamant bleu de la couronne, acheté par Louis XIV à Jean-Baptiste Tavernier en 1668, au retour de son sixième voyage en Orient. Après avoir subi de nombreuses aventures dont le point de départ fut son vol au garde-meuble dans la nuit de 16 septembre 1792 (en même temps que le Régent qui fut rapidement retrouvé), Il est devenu le Hope. Il est visible à Washington au Smithsonian Institute et a récemment (2010) bénéficié d'une nouvelle monture.


Bornéo

Vers 1650, on découvrit des diamants à Bornéo mais la production est très minime. Les diamants sont tout de même de bonne qualité.


Brésil

Vers 1730, débute l'exploitation des premières mines brésiliennes dans la région du Minas Gerais. On exploite également le diamant dans le Mato Grosso. Le Brésil devint le plus important producteur jusqu'en 1867, date de la découverte de diamants en Afrique du Sud. De nos jours, le Brésil est un petit producteur: à peine plus de 0,5% de la production mondiale.


Afrique du Sud et Afrique Australe

En 1867, un enfant découvrit, par hasard sur les berges du fleuve Orange, près d'une petite bourgade au nom prédestiné de Hopetown, à 120 kilomètres au sud de Kimberley, une jolie pierre avec laquelle il joua aux osselets avant qu'elle ne se révèle être un diamant qui sera nommé "Eureka".

Rapidement la nouvelle déclencha une véritable ruée vers le diamant.


Cette partie du monde est actuellement la plus importante source de diamants. Selon les chiffres de 2009, la production de toutes les mines d'Afrique Australe, (Afrique du Sud, Lesotho, Namibie, Botswana et Zimbabwe), représente plus de 30% de la production mondiale. Une moyenne de 73% de la production de ces pays est destinée à la joaillerie. Ce taux atteint même 100% pour la Namibie et le Lesotho. En 2009, la production de ces cinq pays s'est élevée à plus de 40 millions de carats de brut dont près de 30 millions de carats de qualité gemme, destinés à la joaillerie.


Nombreux pays africains :

Angola : gîtes primaires dans le nord 90% de qualité gemme.

République Démocratique du Congo (ex-Zaïre): gîtes secondaires dans le lit des rivières. Gros producteur, surtout industriel (80%).

Guinée : les mines sont concentrées dans le sud-est du pays et la production de 3 millions de carats est à 80% de qualité gemme.

Ghana : gisements alluvionnaires dont la production est de faible qualité.

République Centrafricaine : les gisements sont presque exclusivement alluvionnaires et exploités de façon artisanale. La production est de qualité gemme à plus de 80%.

Libéria : surtout industriel

Sierra Leone : cristaux de bonne qualité

Guinée

Tanzanie...


Russie (Sibérie)

Dans les années 1950, l'exploitation des importants dépôts diamantifères des régions Est de la Sibérie, les plus froides, a débuté par le recours aux déportés de l'ère Stalinienne.

La Russie est, en 2009, le premier pays producteur de diamants industriels et le deuxième producteur de diamants gemme, après le Botswana.

Le Botswana et la Russie produisent ensemble (2009) près de 63 millions de carats de brut ( 50% de la production mondiale) dont presque 42 millions de carats de qualité gemme (> 56% de la production mondiale).


Australie

Dans les années 1980, la découverte de gisements, dont des mines de diamants roses et jaunes, hissa l'Australie au rang de premier producteur mondial en 1994. A cette date, la production de 43.300 milliers de carats était à 45% de qualité gemme.

Depuis, les ressources s'épuisent et la production est en chute. En 2009 la production totale n'était plus que de 10.760 milliers de carats dont seulement 1% de gemme et 99% d'industriel.


Canada

Bien que des prospecteurs aient été à la recherche de diamants au Canada depuis les années 1960, ce n'est que vers 1980 que les premiers gisements furent découverts et il fallut attendre le début des années 1990 pour trouver des sources de diamant qui soient économiquement exploitables. Les mines sont dans les territoires du Nord-Ouest canadien où la température est rarement positive. La première mine est entrée en production en 1998 et les mines actuellement exploitées produisent (en 2009) près de 11 millions de carats à 100% de qualité joaillerie.
Ces chiffres font du Canada le quatrième plus important producteur de diamant (le troisième pour la qualité gemme).
En 2003: le Canada représentait 15% de la production mondiale.


Chine

La Chine n'en est qu'aux balbutiements en matière d'exploitation diamantifère. Avec à peine plus d'un million de carats, elle représente moins de 1% de la production mondiale. Mais nul doute qu'avec l'étendue de son territoire elle sera dans l'avenir une source non négligeable.


autres pays producteurs

Venezuela : diamants généralement de mauvaise couleur

États-Unis : quelques milliers de carats (Alaska, Arkansas)

Pour l'anecdote : En France : Quelques carats de diamant ont été étudiés en Haute-Loire en particulier !

contactez-nous

Consultez également :

c